Prévention de la contrefaçon

Les médicaments falsifiés sont dangereux. Ils peuvent contenir des substances dépourvues de principes actifs ou dont la quantité est inadéquate, des substances  inappropriées, qui possèdent le bon dosage de principe actif, mais sont conditionnées dans un emballage contrefait ou quantité d’impuretés ou de contaminations. Voici quelques exemples de substances toxiques trouvées dans des médicaments falsifiés: l’arsenic, l’acide borique, la poussière de brique, la poudre de ciment, la poussière de chaux, le vernis pour les produits d’entretien des sols, la peinture de marquage de rue contenant du plomb, du nickel, du cirage (pour produire l’aspect brillant du comprimé) et de la poudre de talc. Ces médicaments peuvent également être des copies illégales du médicament original.

Les médicaments falsifiés constituent un risque pour la santé de la population, car ils sont souvent fabriqués illégalement, dans des conditions d’hygiène et de sécurité douteuses; en outre, leur provenance est souvent indéterminée et leur composition n’est pas fiable.

Contrairement aux allégations des contrefacteurs à des fins marketing, les médicaments falsifiés ne sont pas des versions génériques de médicaments originaux. Les génériques sont approuvés par les autorités de surveillance du gouvernement, tandis que les médicaments falsifiés échappent à tout contrôle. Les contrefaçons peuvent concerner aussi bien les princeps que les génériques. Parmi ces contrefaçons, on trouve notamment des antiviraux, des anti-infectieux, des antidiabétiques, des psychotropes, des médicaments contre les maladies cardiovasculaires et la dysfonction érectile (DE).

Les contrefaçons représentent un commerce juteux pour les criminels. Selon des estimations, la vente de médicaments falsifiés a atteint en 2010 un chiffre d’affaires de 75 milliards de dollars. Les contrefacteurs sont des criminels qui opèrent partout dans le monde, aussi bien dans les pays développés que dans ceux en voie de développement et ne se préoccupent ni de la santé publique ni de la sécurité. Nombre de contrefacteurs utilisent des procédés d’impression et d’emballage modernes, mais fabriquent les médicaments dans des conditions innommables. Ces contrefaçons sont issues d’un réseau mondial de producteurs, de distributeurs et de vendeurs.

Les initiatives de Lilly pour prévenir la contrefaçon

Lilly place la sécurité des patients au cœur de ses préoccupations. Guidés par cette philosopie, nous avons mis en place une équipe internationale chargée de lutter contre la contrefaçon afin de prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires pour protéger les patients contre la contrefaçon de médicaments. Notre équipe regroupe le savoir-faire et les activités de tous les départements de notre entreprise: fabrication, sécurité globale, vente, laboratoire de médecine légale,  affaires gouvernementales, service juridique et autres.

Une approche globale

La contrefaçon concerne tous les pays du monde et requiert par conséquent une approche holistique et globale devant répondre aux exigences suivantes:

  • Améliorer la sécurité et la surveillance de la chaîne de livraison des produits pharmaceutiques à l’échelle mondiale;
  • Élaborer un cadre juridique fort visant à prévenir les activités illicites;
  • Renforcer et veiller à l’application de sanctions adéquates;
  • Favoriser la mise en place de structures nécessaires à l’application des mesures;
  • Veiller à une collaboration durable entre le secteur public et le secteur privé;
  • Renforcer la coopération internationale.

Partenariats visant la protection des patients

Nous travaillons en étroite collaboration avec des organisations du gouvernement, des législateurs et la protection douanière pour aider les fonctionnaires à identifier les médicaments falsifiés et à protéger les patients. Lilly a mis en place des partenariats avec des autorités de surveillance et des autorités judiciaires du monde entier afin de localiser et d’arrêter les contrefacteurs et les personnes qui vendent délibérément des produits falsifiés à travers le monde.

Si nous voulons enrayer le phénomène de la contrefaçon, il est impératif de conjuguer les actions des gouvernements, des associations de patients, des réseaux de soins et des fabricants. Ce n’est qu’en unissant nos efforts à l’échelle mondiale que nous mènerons à bien cette mission.

Former et informer

Lilly déploie de nombreuses initiatives au niveau international pour informer les décisionnaires et les professionnels de santé sur les dangers que représentent les médicaments falsifiés. Pour sensibiliser les patients, les professionnels de santé et les membres du gouvernement à la tendance croissante de ce fléau, la société Lilly s’est associée à des organisations non gouvernementales, telles que la World Health Organization, la World Health Professionals Association, la World Customs Organization, la Federation of Pharmaceutical Industries et autres. En effet, il est essentiel que la menace soit prise en considération dans toute son ampleur pour permettre une action internationale et pallier la sophistication technologique croissante et le savoir-faire des contrefacteurs actuels.